Bien-être en soins palliatifs

« Des après-midi pour renouer avec la notion de plaisir »

 

Nathalie VILANOVAPourquoi avoir mis en place le projet des après-midi bien-être au sein de l’unité de soins palliatifs du CHU de Nice ?

Avant la mise en place du projet des après-midi bien-être nous faisions appel ponctuellement et à la demande des patients, à des coiffeurs et esthéticiennes extérieures.
Nous avions eu également une expérience en sophrologie grâce à une association de sophrologues bénévoles. Il n’y avait pas de régularité ni d’intervenants connaissant la spécificité des patients et la démarche palliative.
Nos patients et leurs proches ont souvent été pris dans un long parcours médical entraînant généralement une sensation de fatigue voire d’épuisement, du stress, de l’anxiété, de la dépression, de l’insomnie et une difficulté à faire face à ses émotions.
Afin de répondre à l’ensemble de ces besoins, nous avons été amenés à mettre en place ce projet dans l’unité de soins palliatifs avec des intervenants formés à la spécificité de nos patients. Les après-midi bien-être apportent une régularité en dehors du cadre du soin purement médical.

En quoi contribue-t-il à améliorer la qualité de vie des personnes gravement malades et de leurs proches ? 

L’objectif principal de ce projet est toujours d’améliorer la prise en charge de la souffrance dans sa globalité. Il répond ainsi aux besoins de détente au niveau physique et émotionnel. Il permet également aux patients et aux proches de sortir de l’enfermement de la maladie et de ses symptômes. Ce projet donne la possibilité de renouer avec la notion de plaisir.

 
Sandrine BOF - Socio-Esthéticienne« L’objectif primordial de ce projet est toujours celui d’améliorer la prise en charge de la souffrance dans sa globalité. » 

 


Quelles approches complémentaires sont proposées par l’association Pallia-Aide aux patients et à leurs proches ?  

  • socio-coiffure Sandrine BRUMARE - Socio-Coiffeuse
  • socio-esthétique
  • réflexologie
  • massages bien-être

 

 

Quel est l’impact sur les patients et sur les proches ?  

Face aux contraintes de la maladie, le premier bénéfice attendu est celui de détendre le patient, et de lui permettre de retrouver estime et image de soi.
Les proches quant à eux retrouvent un moment de bien-être dans le cadre hospitalier, réduisant ainsi le sentiment de culpabilité de laisser l’autre.

En quoi ce projet permet-il une meilleure prise en charge par l’équipe soignante ?  

L’équipe soignante constate que les patients sont plus détendus et moins en demande dans les heures qui suivent. Elle assure ainsi une meilleure prise en charge, moins stressante.

Nathalie VILANOVA

Chargée de développement, PALLIA-AIDE