Laetitia Dosne, fondatrice et directrice générale

Comment est née l’idée du Fonds pour les soins palliatifs ?

Suite à un décès qui m’a marquée, je suis devenue accompagnant bénévole en soins palliatifs. J’y ai trouvé du sens et de la richesse. J’ai décidé de quitter mon activité en entreprise pour m’engager pleinement dans les soins palliatifs. Je me suis alors occupée de la communication de l’ASP fondatrice, association de bénévoles, durant quatre ans.

Quatre années qui m’ont permis de prendre conscience du besoin de développer les soins palliatifs. J’ai compris que les acteurs engagés en soins palliatifs manquaient non seulement de moyens financiers mais aussi de temps et d’interface avec le monde de l’entreprise et des fondations, pour développer leurs projets. Il fallait inventer une structure nationale pour accompagner la dynamique en marche depuis une quinzaine d’années, créer un maillage entre les porteurs de projets en soins palliatifs, les partenaires financiers et le grand public.

Vos premiers pas ?

Le Fonds pour les soins palliatifs est créé le 1er janvier 2011. Les premières étapes de travail menées en lien avec un cabinet de conseil nous ont permis de convaincre Henri de Castries et ses collaborateurs proches. Dès le début 2011, AXA devient le premier partenaire financier du Fonds pour les soins palliatifs. L’année 2011 est celle de la « construction de la maison ». Il nous fallait prendre notre place en bonne intelligence et en complémentarité avec les autres acteurs du secteur des soins palliatifs.

Dès juin 2011, le Fonds pour les soins palliatifs se constitue autour d’un conseil d’administration et d’un comité scientifique, soutient un premier projet et donne sa première conférence de presse. Ces six premiers mois ont été denses et exaltants. Il me fallait vaincre mes inquiétudes et convaincre !

Une vingtaine de projets se sont présentés cette année 2011, déjà se préfiguraient les quatre programmes qui orientent l’action de la structure aujourd’hui : informer le grand public et les professionnels de santé, promouvoir la recherche, développer les approches complémentaires, déployer des projets d’inclusion et de solidarité.

A la fin de cette première année, nous sommes convaincus que notre action est nécessaire et comble un vide. Notre démarche se professionnalise et des partenaires financiers importants nous rejoignent : le Crédit Agricole Assurances, la Fondation Bettencourt Schueller, la Fondation Sisley, Réunica. Outre les dons reçus, ces partenaires confirment que le sujet a toute sa place dans la société et que l’action du Fonds pour les soins palliatifs est indispensable.

L’histoire va continuer ?

Après 10 ans d’exercice, le Fonds pour les soins palliatifs conserve son agilité et sa capacité d’impact et d’innovation répondant à sa vocation première : celle d’être au plus près des besoins des structures du sanitaire et du médico-social et de les accompagner, par son expertise, dans la création et le développement de projets.

Alors que l’enjeu du développement des soins palliatifs en France est toujours aussi crucial et que les financements privés sont devenus indispensables pour la réalisation des projets, il nous faut des outils et des moyens supplémentaires pour élargir notre action.

Oui, l’histoire continue. Et pour marquer notre changement d’échelle en 2021, le Fonds pour les soins palliatifs est devenu HELEBOR. Nous voulons réaliser nos ambitions futures tout en restant fidèles à la vocation première du Fonds pour les soins palliatifs :

  • garder notre marque de fabrique, cette capacité de rassembler différents acteurs pour créer des projets en soins palliatifs
  • capitaliser sur notre savoir-faire et notre esprit entrepreneurial en étant toujours au plus près du terrain et des soignants
  • diversifier les profils de nos donateurs et trouver des financements pérennes pour assurer notre changement d’échelle
  • augmenter notre visibilité en gardant le cap sur notre mission : « Faire le lien et être un accélérateur de solutions pour permettre la réalisation de projets innovants en soins palliatifs. »

[À découvrir : Les projets développés pour les soins palliatifs].