Soins Palliatifs : Le Groupe IRCEM soutient l’action d’HELEBOR.

Interview de Jean-Charles Grollemund, Directeur Général.

 

Jean-Charles Grollemund

Pourquoi l’IRCEM a-t-il décidé de soutenir HELEBOR ? 

Le Groupe IRCEM est le groupe de protection sociale, à gestion paritaire et à but non lucratif, dédié au secteur des emplois de la famille et à domicile. Créé en 1973, il protège ses publics des risques de la vie et soutient les plus fragiles en inscrivant sa raison d’être :

« Optimiser l’espérance de vie sans incapacité de ses publics » au cœur de ses 3 institutions : IRCEM Retraite, IRCEM Prévoyance, IRCEM Mutuelle.

Enfin, les métiers « Action sociale » et « Prévention » lui permettent d’offrir une offre de service globale. En tant que Groupe de protection sociale, le Groupe IRCEM a la responsabilité d’accompagner les familles dans toutes les étapes de leur vie et place, dans ce cadre, la solidarité et l’innovation au cœur de sa stratégie. 

Comme HELEBOR, le Groupe IRCEM a pour ambition d’améliorer la qualité de vie des personnes malades et de leurs proches aidants. Soutenir le développement des soins palliatifs est non seulement un moyen d’atteindre cet objectif, mais également un enjeu de santé publique. 

L’IRCEM est fière de soutenir deux projets innovants portés par HELEBOR qui s’inscrivent pleinement dans ses valeurs :
– la création d’un espace de détente et de création artistique dédiés aux enfants, aux adolescents et aux jeunes adultes hospitalisés en cancérologie pédiatrique à l’Institut d’Hématologie et d’Oncologie pédiatrique à Lyon et à leur proches,
– une expérimentation visant à développer les approches complémentaires à domicile pour les patients et leurs proches aidants.

En quoi, le développement des soins palliatifs est important pour l’IRCEM? 

La démarche de soins palliatifs concerne des personnes, de tout âge, atteintes d’une maladie grave, évolutive, en phase avancée ou terminale. Elle fait donc partie intégrante de la prise en charge du malade. En ayant pour objectif de préserver la qualité de vie des malades et de leurs familles, elle vise également à favoriser la dignité, le libre choix et le respect des droits des personnes malades en étant centrée sur leurs besoins et leurs projets. 

Les besoins d’accompagnements des malades et de leurs proches aidants demeurent cependant importants et l’offre de soins sur le territoire se révèle inégalement répartie. Les défis à relever collectivement dans ce cadre sont de taille : soulager la souffrance des malades et améliorer leur qualité de vie, faciliter un meilleur accès aux soins pour tous, développer la mise en œuvre de soins sur le lieu de vie du patient. 

« Comme HELEBOR, le Groupe IRCEM a pour ambition d’améliorer la qualité de vie des personnes malades et de leurs proches aidants.
Soutenir le recours et le développement des soins palliatifs est non seulement un moyen d’atteindre cet objectif mais également un enjeu de santé publique.
» 

Précisément, en quoi trouvez-vous l’action d’HELEBOR innovante ?

HELEBOR est un incubateur de projets innovants au service de l’ensemble des acteurs des soins palliatifs. Nous avons pu apprécier dans le cadre de ce partenariat la rigueur appliquée à l’accompagnement et au développement de projets concrets et essaimables :  de leur émergence, jusqu’à leur mise en œuvre et leur aboutissement. HELEBOR partage avec le Groupe IRCEM un attachement certain aux démarches globales, dotées d’une dimension participative et multi-partenariale, conçues au plus près, aussi bien des besoins des malades et de leurs proches aidants, que des acteurs de terrain. 

Sur quelles thématiques souhaiteriez-vous travailler avec HELEBOR dans les années à venir et pourquoi ?

Faciliter la prise en charge palliative à domicile pour les nombreux malades qui le souhaitent, quand la situation le permet, est une thématique d’intérêt pour le Groupe IRCEM compte-tenu de ses activités et de son positionnement.  Bien que cela nécessite l’intervention et la coordination de nombreux acteurs, cette démarche mériterait d’être déployée plus largement et de manière plus homogène sur l’ensemble du territoire. Dans ce cadre, l’intégration d’approches non-médicamenteuses, reconnues par les soignants comme des soins complémentaires à part entière, apparait essentielle pour favoriser une prise en charge globale des patients ainsi qu’une amélioration des symptômes et des effets de la maladie. Les approches complémentaires à domicile, bénéficient par ailleurs, directement ou indirectement, aussi bien aux malades qu’à leurs proches et favorisent de ce fait le mieux-être de l’ensemble de la famille.  

Le Groupe IRCEM est également sensible au développement des soins palliatifs pédiatriques visant à soulager les enfants concernés et leurs proches car les familles touchées se trouvent le plus souvent en grande détresse. Il existe un véritable enjeu à démarrer au plus tôt cette démarche, dès lors qu’un diagnostic de maladie grave est réalisé ; ceci afin de favoriser une prise en charge globale permettant d’intégrer en complémentarité des soins, les projets de vie sociale et scolaire de l’enfant, mais aussi de déployer une offre de répit pour la famille. 

Jean-Charles Grollemund

Directeur Général, Groupe IRCEM